20/01/2011

L’appréhension est un sentiment terrible car , au moindre souci , elle se transforme en peur ,voire en terreur. Je n’aime pas voir arriver les week ends , synonymes d’angoisses . Nous sommes jeudi…S’attendre à tout , à n’importe quoi, faire attention , ne pas faire de vagues , contrôler actes et paroles…et prier ! Mon ventre me fait souffrir , mon coeur fait des loupés , les larmes sont aux portes de mes yeux , ma salive a du mal à passer,…et je prie !J’ai envie de prendre mes jambes à mon cou , j’ai envie de pousser un grand cri de détresse…l’électricité a envahi mon corps tout entier ! Partout où je regarde , je ne vois rien,aucune issue , aucun soutien…et je prie de toutes mes forces ! Liberté , Sérénité , Paix…Je ne sais même plus ce que c’est ! Et j’ai mal au ventre , tellement mal au ventre…

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour 20/01/2011

  1. aqua.saphira ( Alissa ) dit :

    Chère Nathalie, te lire me déchire le coeur et me rappelle des souvenirs d’un temps pas si lointain. Cette peur je l’ai connue ( Ces états de terreurs m’ont si souvent affligé. Souvent je ne savais même pas le pourquoi de cette peur – de cette anxiété qui me tirait vers le bas – elle était juste là à m’enserrer dans ses griffes ) Ces angoisses sans nom qui nous font nous replier sur nous-même ( tant la douleur intérieure est atroce ) j’ai connu . ( Je sentais viscéralement cette noirceur ( je pouvais même imaginer que j’aurais pu la trancher au couteau, c’est dire son intensité ) qui voulait m’engouffrer dans ses cachots sombres et abyssals. Dans ces moments là, la seule chose qui m’était donné de faire c’était d’accepter cet état en faisant corps avec ce qui se présentait dans l’instant — Ne pas lutter pour en sortir, juste me laisser aller ( m’abandonner ) dans le sens du courant — ) Je communiais avec cette douleur. J’étais compassion infinie avec celle en moi souffrait le martyr ( le mot est peut-être grand mais il mérite ce qualificatif et tu le sais si bien. ) Je sais que cet abandon total à la Vie/Dieu, demande une dose de courage énorme mais la récompense au final sera immense, la paix et le bien être intérieur tu retrouveras. Les rechutes seront inévitablement au rendez-vous mais elles seront moins longues, moins puissantes pour doucement disparaître peu à peu.
    Je te berce sur mon coeur pour t’apporter un peu de chaleur, histoire de te réconforter ou du moins apporter un peu de soleil dans ta journée. Prends bien soin de toi. Avec toute ma tendresse, Alissa.

    • nlie63 dit :

      Ch�re Alissa, C’est si beau ce que tu viens d’�crire que des larmes de joie et tristesse m�l�es gonflent mon coeur et en m�me temps l’apaise.Quand je ne trouve plus les mots,j’essaie depuis peu de rechercher des images,et sur Facebook ,o� je ne mets qu’un gramme de ma prose ,j’ai m�me �crit: m�me les f�es peuvent �tre tristes et pleurer.J’ai le bonheur et l’inconv�nient d’attirer une foule de personnes qui souffrent de divers maux et moi m�me vis une situation difficile.Mais il y a quelques ann�es,j’ai fait un voeux � Dieu,apr�s avoir connu de terribles �preuves,j’ai repris les paroles d’Esa�e: »Me voici,envoie moi » et j’ai fait une promesse � Dieu:Toute personne que tu enverras vers moi,parce que Toi ,tu estimes,me connaissant, que je peux �tre lui utile,je ne la rejetterai jamais ,au contraire,j’essaierai de me montrer digne du fait que tu m’aies choisie pour l’aider.Chaque ann�e,je refais ce voeux � Dieu,y compris en 2011 et tu n’imagines pas toutes les personnes que Dieu m’envoie.Parfois,je suis �puis�e car je ne vois pas rapidement les r�sultats ou que,malgr� mes efforts,la personne quitte ce monde dans de terribles souffrances car il se trouve que Dieu m’a choisie pour aider des gens atteints du cancer,alors que je n’arrive pas � surmonter la moindre de mes maladies.Ma situation personnelle, facile à deviner à la lecture de certains de mes textes … souvent je suis terrifi�e � un point extr�me,mais je reste forte(ou du moins j’essaie) et j’�cris car de tout cela na�t la plus belle des sensibilit�s,aux autres,� Dieu et m�me � soi m�me.Il n’y a aucun �crit de valeur qui n’ait vu le jour dans l’�go�sme et la st�r�lit� des sentiments.J’aime la Joie,le Rire,la F�te et j’en profite d�s que je peux,mais j’ai fait une promesse et je dois la tenir en restant le plus �quilibr�e possible.Rassure toi,je savais ce qui m’attendait et je reste positive( m�me si parfois �a ne se voit pas).Et puis j’ai ce bouquin que je dois terminer avant la fin de l’ann�e qui,sous un couvert de science fiction,est un pav� sur l’humanit� � travers son histoire.Mais combien j’ai �t� r�confort�e par ton mail et j’en profite pour te redire combien ton blog est EBLOUISSANT!Je l’adore!C’est beau,c’est pur,c’est magnifique et tr�s spirituel!Bravo et continue de m’�blouir aussi! Bien affectueusement,

      NATHALIE

  2. aqua.saphira ( Alissa ) dit :

    Chère Nathalie, j’ai un peu de mal à trouver les mots adéquats. Je ne saurais que te dire que malgré toute cette bonne volonté qui t’anime que ce fardeau déposé sur tes épaules est peut-être trop lourd pour toi. Tu possèdes cette noblesse de coeur de vouloir ( même au travers des difficultés et des épreuves que tu traverses ) aider tes frères et soeurs en humanité ( J’ai beaucoup d’admiration pour cette personne altruiste que tu es et l’idéal grandiose qui t’anime. Vouloir aider est magnifique, mais la vie m’a montré ( j’ai payé cher pour l’apprendre ) que le salut ( que je traduirais par la joie et la paix intérieure que rien ne saurait altérer ) ne s’obstient pas par le « avoir » ou le « faire » ( et ce même dans le service désintéressé de l’humanité ) mais tout simplement par l’être. La Vie/Dieu ne nous demande pas de nous oublier pour les autres ( ni de prendre leur fardeau car le nôtre est déjà bien souvent trop lourd pour nous, alors prendre celui de l’autre c’est souvent provoquer en nous une descente vertigineuse qui nous amène bien involontairement dans des émotions dévastatrices ( anxiété, angoisse, etc ) qui pourraient tour à tour nous démolir. Un certain maître nous disait ( en ne citant qu’une partie d’un verset ) : « Tu aimerais ton prochain comme toi-même » . Il faut s’aimer d’abord, prendre soin de soi premièrement avant de pouvoir aider les autres comme nous aimerions le faire.
    Sans cette attitude première nous ne possédons pas – me semble-t-il – la force pour le faire sans risquer de perdre notre santé physique ou mentale. Ce n’est pas la volonté de Dieu que nous perdions cette richesse. Je comprends cette promesse faite avec les élans de ton âme généreuse, mais je comprends aussi que Dieu ne t’en voudra pas ne ne pas la tenir ( ou du moins d’y faillir de temps en temps ) Il est amour inconditionnel, il ne veut en aucun cas que tu ploies sous un fardeau trop lourd pour toi. Le fait de penser que nous sommes nécessaires – et choisit par Dieu – pour accomplir une mission divine – aussi grande soit-elle – est trop lourd et épuisant à porter. Je te parle en connaissance de chose, depuis toute petite j’avais ce désir intense de servir – j’ai basé toute ma vie sur cet idéal et cet idéal m’a brisé en mille morceaux.
    De trop grandes aspirations ( même si elles étaient nobles ) n’ont pu qu’avoir un effet désastreux sur ma vie. Durant toutes ces années ( où mes pensées que je qualifie aujourd’hui de faussées ) je n’ai pu trouver la paix et le repos de l’âme – sinon par instant fugitif qui me laissait le coeur en lambeau – car cette soif n’était jamais assouvie – Il m’a fallu traverser le désert ( plus de dix années de dépression profonde qui ‘ont mené aux portes de la mort — et pourtant et pourtant j’étais des plus croyante — quel paradoxe -!- pour enfin retrouver celle que « je suis »- dans le non effort, dans le lâcher prise, dans l’acceptation de ce qui est – sans résistance – ( me laissant couler librement avec le fleuve de la vie ) sans attente ; je retrouvai la paix et la « Présence » celle qui était le sens ( l’essence ) de ma quête depuis mon tout premier jour.

    Bien chaleureusement je t’embrasse et te souhaite une journée lumineuse chère Nathalie. Que la splendeur de l’Éternel te comble le coeur et qu’il te berce de mille tendresse. Sois bénie. Alissa

    • nlie63 dit :

      Bien chre Alissa, Comment exprimer ma gratitude pour ta rponse si pleine de sagesse et d’quilibre?Tu as raison en tout pour ce que tu m’as crit.Ne crois pas que je ne me mnage pas des plages de repos et,j’avoue que parfois,je reste injoignable pour me ressourcer et garder l’quilibre.Tu vois,je suis du signe de la Balance,et mme si l’astrologie ce n’est pas trop mon truc,j’ai en moi ce besoin viscral que les plateaux de la vie soient toujours au mme niveau.Il ne faut pas croire,aider mes semblables me procure un sentiment de paix et donne une importante signification mon existence,une dimension humaine.Hls,il y a tous les profiteurs qui utilisent notre personnalit gnreuse des fins gostes,l,il faut arriver les dbusquer pour les loigner afin de ne pas s’puiser en vain.Toujours cette notion d’quilibre,fondammentale chez moi!Mais mon fardeau est autre et l,j’ai encore du mal quilibrer les plateaux de mon existence.Mon credo:la Justice!(difficile notre poque,comme dans toutes d’ailleurs,quand on y rflchit, car il y a bien longtemps que l’Homme a perdu la signification de ce simple mot!)

      Je t’embrasse bien chaleureusement aussi et que Dieu te bnisse galement dans toutes tes actions au quotidien!Et encore merci pour tes conseils,j’en tiendrai compte car ce n’est que par l’humilit que l’on grandit! NATHALIE

  3. aqua.saphira ( Alissa ) dit :

    Il est sage que tu t’octrois des plages de repos chère Nathalie.
    Pour ne pas t’écrouler sous le poids, il t’est nécessaire de « décrocher » de temps à autre. – En lisant tes quelques lignes je me rends compte que tu sais bien le faire malgré ton besoin vital de justice et d’équilibre. Bravo à toi.
    En souhaitant que ta route soit belle et parsemées de bénédictions.
    Que la force ( autant physique que morale ) te soit donnée et que tes pas soient guidés par le Divin en toi. Prends bien soin de toi. Avec toute ma tendresse. @+ Alissa

  4. aqua.saphira ( Alissa ) dit :

    Merci de ton accueil et de ton ouverture, cette dernière te fait honneur.
    Sois heureuse et que la paix soit sur toi. Affectueusement. Alissa

  5. nlie63 dit :

    A reblogué ceci sur Espace perso de Nathalieet a ajouté:

    Ce texte a été lu ce matin et en le relisant , les circonstances dans lesquelles je l’ai écrit sont revenues si vivaces … Douloureux , mais tellement vrai ! Un cri de détresse lancé à l’univers tout entier . Bouleversant !

  6. flipperine dit :

    je t’ai mis le commentaire sur l’autre blog

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s